Sur la piste des banques françaises dans les paradis fiscaux

Une étude inédite qui révèle le rôle central joué par les paradis fiscaux dans les stratégies internationales des 5 plus grandes banques françaises

Malgré leurs promesses, les banques vont toujours au charbon

Une étude évalue les engagements des banques face à l'urgence climatique: quelles sont leurs failles mais aussi leurs avancées ? Appliquent-elles réellement leurs engagements ?

Banques françaises : quand le vert vire au noir

L'argent du changement climatique derrière le greenwashing des banques françaises

Une étude inédite publiée par le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France et le Secours Catholique-Caritas France, en partenariat avec la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires et avec le soutien de Fair Finance France, révèle le rôle central des paradis fiscaux dans l’activité internationale des banques françaises.

Désireuses de montrer patte blanche à la COP21, les banques françaises ont toutes successivement annoncé en 2015 des res­trictions à leurs soutiens à la plus noire des énergies fossiles, le charbon, responsable de 46% des émissions de CO2 issues de la combustion d’énergies fossiles au niveau mondial en 2013.

Leurs engagements répondent-ils à l’urgence climatique ? Quelles sont leurs failles mais aussi leurs avancées ? Sont-il réel­lement appliqués ?

Les Amis de la Terre, en partenariat avec Fair Finance France, Banktrack et la fondation polonaise Development YES - Open-Pit Mines NO, ont mené l’enquête. Nous avons comparé et évalué sur 6 critères les engagements pris par BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Natixis en 2015 et depuis la COP21.

Mais nous avons creusé un peu plus loin pour savoir si ces engage­ments sont bien suivis d’effets. Car l’urgence se trouve aussi dans l’application des mesures annoncées. Nous nous sommes en par­ticulier penchés sur le cas de BNP Paribas et de ses soutiens aux entreprises qui menacent le plus l’avenir de la planète, celles qui développent de nouveaux projets de mines et centrales à charbon.

Moins d'un mois avant le sommet sur le climat à Paris (COP21), Oxfam France et les Amis de la Terre France publient le rapport "Banques françaises : quand le vert vire au noir" qui révèle l’écart abyssal entre les soutiens des principales banques françaises aux énergies fossiles et aux énergies renouvelables. 

Merci d'avoir partagé

Votre message a bien été publié

×