BNP PARIBAS, pour être un vrai sponsor du climat, arrêtez le charbon !

undefinedVendredi 16 octobre 2015, une lettre ouverte signée par 53 organisations internationales lui était adressée avec un ultimatum au 2 novembre : BNP Paribas devait prendre des engagements forts en faveur du climat et abandonner son soutien au charbon. A ce jour, et alors que nous sommes à moins d’un mois de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21) dont elle est un des premiers sponsors, elle n’a hélas encore fait aucune annonce.

Face au silence de la banque, Fair Finance France, les Amis de la Terre France et Oxfam France renforcent la pression et mettent en lumière le rôle de BNP Paribas dans le dérèglement climatique.

 Le nouveau rapport « Banques françaises : quand le vert vire au noir » est accablant pour la BNP Paribas : ses soutiens considérables aux énergies fossiles, en comparaison de ceux minimes aux renouvelables, en font le grand champion français du changement climatique.

Premier financeur français des énergies fossiles, BNP Paribas est aussi la première banque française en matière de financements au charbon, l’énergie la plus polluante, responsable de 44 % des émissions mondiales de CO2 induites par la combustion d’énergies fossiles. Et, avec plus de 15 milliards d’euros de financements à l’industrie du charbon entre 2005 et avril 2014, BNP Paribas est même la 9ème banque au niveau international à avoir le plus financer ce secteur climaticide.

Sponsor de la COP21, BNP Paribas ne doit soutenir plus longtemps le dérèglement climatique. La première banque fossile française doit prendre ses responsabilités dès à présent.

Partout dans le monde, la mobilisation pour mettre fin au charbon gagne du terrain ! D’autres banques françaises, comme le Crédit Agricole et Natixis, la banque de financement et d’investissement du groupe Banque Populaire/Caisse d'Epargne,ont commencé à entendre ce message et se sont engagées à réduire leurs soutiens au charbon.

Il est grand temps que BNP Paribas en fasse de même et laisse le charbon derrière elle. Elle doit avant la COP21 signer l’Appel de Paris et s’engager publiquement à mettre fin à tous ses soutiens au charbon d’ici 2020 et à réorienter ses soutiens aux énergies fossiles vers l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Nous avons besoin de vous pour renforcer la pression ! Rejoignez dès maintenant le mouvement d’interpellation mondiale des banques les plus climaticides, lancé par le réseau Fair Finance Guide International, Banktrack et les Amis de la Terre.

Ensemble, nous pouvons faire en sorte que BNP Paribas devienne enfin le sponsor du climat !

Remplissez le formulaire ci-dessous pour envoyer par e-mail le texte suivant à Jean-Laurent Bonnafé, Président directeur général de BNP Paribas, pour que sa banque prenne des mesures concrètes à la hauteur de l’urgence climatique!

Monsieur Jean-Laurent Bonnafé,

Je suis choqué-e pas votre immobilisme face au plus grand défi de notre temps : le changement climatique.

Première banque française et 9ème banque internationale à soutenir le charbon, l’énergie fossile la plus polluante, vous avez une grande part de responsabilité dans le dérèglement climatique.

BNP Paribas a pourtant décidé d’être un des sponsors de la COP21 ; ce rôle vous oblige aujourd’hui à prendre des engagements forts en faveur du climat.

En tant qu’acteur majeur de l’économie mondiale et première banque française, vous avez le pouvoir de jouer un rôle moteur dans la transition énergétique aujourd’hui indispensable. Il est choquant que votre banque ne se soit pas encore engagée dans ce sens.

A trois semaines de la COP21, de grandes banques françaises et internationales, comme Natixis, Crédit Agricole, Citigroup et Bank of America, ont commencé à comprendre cet impératif en annonçant la réduction de leurs soutiens au secteur du charbon. Face à ces premiers engagements, je ne peux que relever le silence de BNP Paribas.

Aussi, je vous demande que BNP Paribas signe immédiatement l’Appel de Paris et, ainsi s’engage publiquement à mettre fin à tous ces soutiens au secteur du charbon d’ici 2020, réorientant dans le même temps ses financements des énergies fossiles vers l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Je continuerai à suivre avec attention les politiques adoptées par votre banque ainsi que vos soutiens financiers.

Cordialement,



Merci d'avoir partagé

Votre message a bien été publié

×