Fond Vert : : l’accréditation du Crédit agricole laisse la porte ouverte aux pollueurs

vendredi 11 mars 2016

En dépit de la mobilisation de 170 ONG  dont Oxfam, le Fonds Vert pour le climat a accrédité cette semaine, lors de son conseil d’administration, le Crédit Agricole, aux côtés d’autres banques publiques et privées internationales [1]. L’accréditation du Crédit agricole lui permettra de gérer une partie des fonds collectés pour le financement de projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Selon Oxfam France, l’accréditation de la banque, qui figure dans le TOP 3 des banques françaises soutenant les énergies fossiles [2] en dépit de ses récents engagements [3], est un risque pour la crédibilité du Fonds vert et donne un mauvais signal dans la lutte contre le changement climatique.

Pour Alexandre Naulot, porte-parole d’Oxfam France et coordinateur de la plateforme Fair Finance France :

« Le Crédit agricole ne peut pas d’un côté soutenir à hauteur de plusieurs milliards de dollars les énergies fossiles aux dépens des intérêts des populations les plus pauvres, et de l’autre, figurer parmi les banques accréditées au Fonds vert dont la mission est d’aider les pays vulnérables à investir dans des projets bas carbone et résilients au changement climatique. Alors que la responsabilité des grandes banques françaises dans la crise climatique est avérée, ce geste du Fonds vert démontre son soutien à une logique de communication des banques : celle de se racheter une image tout en diversifiant leurs activités. »

« Pour être crédible et ne pas être accusée de greenwashing, le Crédit agricole devrait cesser toute activité climaticide, notamment stopper tout financement du secteur du charbon à commencer par ses projets de centrales à charbon et son soutien aux entreprises du secteur. Toute institution accréditée devrait démontrer qu’elle partage les objectifs du Fonds : cela revient notamment à exiger de leur part une stratégie de sortie des énergies fossiles. »

Le Fonds vert a demandé au Crédit agricole, ainsi qu’aux banques accréditées, d’aligner leurs activités financières sur une économie sobre en carbone. La société civile suivra de près ce processus, notamment en vue d’appliquer ces conditions aux futures demandes d’accréditations, ainsi qu’à leur renouvellement.

Pour en savoir plus :                                                                      

[1] Le Fonds Vert a également accrédité la Banque européenne d’investissement, la Société financière internationale de la Banque mondiale et la Banque africaine de développement et la banque privée HSBC.

[2]  Depuis 2009, le Crédit agricole a consacré près de 32 milliards d’euros aux énergies fossiles, soit 7 fois plus qu’aux énergies renouvelables.Découvrez le rapport « Banques françaises : quand le vert vire au noir », novembre 2015, publié par Oxfam France et Amis de la Terre soutenu par Fair Finance France, disponible ici

[3] Communiqué de presse du Crédit Agricole, 30 septembre 2015, « Crédit Agricole S.A. prend de nouveaux engagements face aux enjeux du charbon et du carbone, disponible ici : http://www.credit-agricole.com/Actu...

Dites à votre banque ce que vous pensez de ses engagements.

Merci d'avoir partagé

Votre message a bien été publié

×