Crédit Agricole : un premier pas loin des mines de charbon

mercredi 20 mai 2015

Le Crédit Agricole s’est engagé aujourd’hui, lors de son Assemblée Générale, à ne plus soutenir ni les mines de charbon, ni les exploitants spécialisés dans cette activité. Fair Finance France et Oxfam France saluent ce premier pas vers la sortie du charbon, demande au Crédit Agricole de cesser tout soutien à ce secteur, à commencer par les centrales électriques, et appelle les banques françaises à l’imiter d’ici le sommet sur le Climat à Paris en décembre 2015.

Pour Alexandre Naulot, responsable des questions financières au sein d’Oxfam France et coordinateur du projet Fair Finance France : « L’engagement du Crédit Agricole à arrêter de soutenir les mines de charbon, même s’il conserve certaines limites, est le bienvenu et doit être salué. Les banques françaises telles que Société Générale et BNP Paribas, qui continuent de soutenir l’exploitation du charbon, une énergie polluante et néfaste pour le développement, doivent suivre cet exemple. » 

« Aucun arrêt des soutiens du Crédit Agricole aux centrales à charbon n’a été annoncé aujourd’hui. Pourtant, les centrales de Medupi et Kusile en Afrique du Sud, financées en partie par le Crédit Agricole, émettront à terme 60 millions de tonnes de CO2 par an et impactent déjà les populations les plus pauvres»remarque Alexandre Naulot. 

« Il est temps désormais de passer à la vitesse supérieure.  D’ici le Sommet sur le Climat, le Crédit Agricole et toutes les banques françaises devront cesser tout soutien direct ou indirect au secteur du charbon, y compris à tout projet de centrale électrique ou toute entreprise massivement investie dans cette énergie dévastatrice ».

En cette année de COP21, les soutiens au charbon doivent prendre fin. Il est maintenant temps pour les autres banques françaises de suivre le mouvement. L’occasion leur est donnée vendredi, lors du Climate Finance Day.

Plus d'informations sur les soutiens des banques françaises au secteur du charbon disponible ici

Dites à votre banque ce que vous pensez de ses engagements.

Suivez-nous sur Facebook !

Merci d'avoir partagé

Votre message a bien été publié

×